Ils sont dispersés mais, objets de soins providentiels de Dieu, ils ne se sont pas mêlés aux peuples au milieu desquels ils se trouvent ; ils ont conservé leur identité (v. 1-5). 2 : 10-11). Contemplons par la foi, avec adoration, le triomphe de Jésus. On sait quelle a été la haine perpétuelle de Satan, ses efforts inouïs en se servant d’instruments divers, pour détruire entièrement - si la chose était possible - les Juifs, le peuple du Messie. Comme Daniel (Dan. Nos cœurs Lui appartiennent-ils entièrement . 8 : 28). Le comportement de Mardochée, tel que nous le présente ce livre, est toujours spirituel. Daniel est un bel exemple à cet égard (Dan. Le nouvel édit est aussi rendu à Suse, la capitale. Chapitre 6, Tout a été dirigé selon un enchaînement admirable. 3. Mardochée lui a rappelé que les Juifs étaient son peuple ; c’était en leur faveur qu’elle devait intercéder auprès du roi (v. 8). Tous s’étonnaient de cette attitude, insensée à leur avis. Ce succès a permis le retour d’exil, mais tous les Juifs déportés à Babylone ne sont pas rentrés à Jérusalem. Au faîte des honneurs dans ce monde, cet homme est constamment rongé intérieurement par la haine. Il l’incite à ordonner à ses serviteurs de lui lire les annales du royaume (v. 1). Que ceux donc qui pensent avoir du charme ou une belle apparence soient plus particulièrement sur leurs gardes ! Cloîtrée dans le palais, coupée du monde extérieur, Esther ignore le génocide qui se prépare. Des lits d'or et d'argent reposaient sur un pavé de porphyre, de marbre, de nacre et de pierres noires. Esther répondit : Voici ce que je demande et ce que je désire. Telles sont les raisons qu’elle met en avant. 12 : 19). Imprime et découpe les fiches de tes personnages bibliques préférés. Le but poursuivi par Satan, « cet astre brillant, fils de l’aurore », était d’être « semblable au Très-Haut » (Es. La jeune fille lui plut, et trouva grâce devant lui ; il s'empressa de lui fournir les choses nécessaires pour sa toilette et pour sa subsistance, lui donna sept jeunes filles choisies dans la maison du roi, et la plaça avec ses jeunes filles dans le meilleur appartement de la maison des femmes. 20 : 1 ; 23 : 29-31). 18 : 44). Si le roi le trouve bon, qu'on publie de sa part et qu'on inscrive parmi les lois des Perses et des Mèdes, avec défense de la transgresser, une ordonnance royale d'après laquelle Vasthi ne paraîtra plus devant le roi Assuérus et le roi donnera la dignité de reine à une autre qui soit meilleure qu'elle. Le Seigneur a été méprisé et rejeté, mais il sortira en triomphe (Apoc. « Chaque matin, je détruirai tous les méchants » (Ps. Les événements dont le livred’Esther nous entretient, s’intercalent entre le 6° et le 7° chapitre d’Esdras,c’est-à-dire entre le règne de Darius (fils d’Hystaspe) et celui d’Artaxerxès(surnommé Longue-Main). Et cela fut écrit dans le livre des Chroniques en présence du roi. Pour Haman, le dénouement est maintenant tout proche (v. 13). Mais lorsqu'il vit, à la porte du roi, Mardochée qui ne se levait ni ne se remuait devant lui, il fut rempli de colère contre Mardochée. C’est alors que son oncle Mardochée qui traîne à l’entrée du palais, entend des eunuques comploter contre le roi, dans le but de l’éliminer. 28 : 19). 3 : 21). D’après la loi des Mèdes et des Perses, comme le rappellent aussi les ennemis de Daniel, il ne peut plus être abrogé (8 : 8 ; Dan. Mardochée appartient à la quatrième génération de… Alors le roi s'adressa aux sages qui avaient la connaissance des temps. Dieu est derrière la scène, accomplissant ses desseins. Tout est dirigé, réglé minutieusement par une main souveraine (v. 2-4). Au premier mois, qui est le mois de Nisan, la douzième année du roi Assuérus, on jeta le pur, c'est-à-dire le sort, devant Haman, pour chaque jour et pour chaque mois, jusqu'au douzième mois, qui est le mois d'Adar. Esther chargea Hathac d'aller dire à Mardochée : Tous les serviteurs du roi et le peuple des provinces du roi savent qu'il existe une loi portant peine de mort contre quiconque, homme ou femme, entre chez le roi, dans la cour intérieure, sans avoir été appelé ; celui-là seul a la vie sauve, à qui le roi tend le sceptre d'or. En voyant ainsi Mardochée traverser Suse, son pire ennemi étant obligé de tenir la bride de son cheval, on pense à quelqu’un de beaucoup plus grand que lui. 18 : 12). 1B C’était un Juif qui habitait la ville de Suse, un personnage important, ayant une fonction à la cour. De son côté, elle fera de même, avec ses jeunes filles (v. 15-16). Il s’en remet donc au sort pour décider de la date du massacre : ce sera le treizième jour du douzième mois, au mois d’Adar. Alors Esther appela Hathac, l'un des eunuques que le roi avait placés auprès d'elle, et elle le chargea d'aller demander à Mardochée ce que c'était et d'où cela venait. Zéresch, sa femme, et tous ses amis lui dirent : Qu'on prépare un bois haut de cinquante coudées, et demain matin demande au roi qu'on y pende Mardochée ; puis tu iras joyeux au festin avec le roi. Il était « grand parmi les Juifs et agréable à la multitude de ses frères, cherchant le bien de son peuple et parlant pour la paix de toute sa race » (v. 3). 7 : 23 ; Deut. Elle pressent qu’on ne peut pas résister à cette race des Juifs et conclut : « Tu tomberas certainement devant lui » (v. 13 ; voir Prov. Ne nous laissons pas surmonter par ce qui paraît un lourd handicap ou un trop grand sacrifice : obéissons au Seigneur. Trois noms que la parole de Dieu donne au diable lui-même. Est-il rempli d’un sentiment de honte ou a-t-il simplement le désir de ne pas être reconnu ? Le récit se passe dans une période sombre de l’histoire d’Israël, période pendant laquelle Dieu, à cause du péché de Son peuple, se cache à lui : Esaïe 45,15 ; Jér 33,5. Ces captifs n’avaient pas su saisir l’occasion de remonter au pays de leurs pères. La troisième année de son règne, il fit un festin à tous ses princes et à 13 : 36 ; Eph. Selon les conseils divins, Israël sera bientôt à la tête et les nations à la queue (Deut. 5 : 17), il ne se laisse pas éblouir par les vains honneurs du monde. Haman doit exécuter point par point cette tâche si humiliante pour lui. Elle ne reverra son mari qu’au moment de sa pendaison (7 : 9). 28 : 10-13). Esther va accepter de jouer le rôle important dans le plan de Dieu en faveur des siens. 37 : 10). Dans cette perspective, la liturgie retient deux textes insérés dans la version grecque du livre : les prières mises dans la bouche d’Esther et de Mardochée. Il est rempli de fureur, mais il lui paraît méprisable de mettre la main seulement sur Mardochée. Le troisième jour, Esther mit ses vêtements royaux et se présenta dans la cour intérieure de la maison du roi, devant la maison du roi. Alors, elle devient hardie, car elle réalise ses liens avec ce peuple sur lequel pèse cette terrible menace. L’action se déroule à Suse, durant le règne de Xerxès, connu comme le fils de Darius, le Perse. S’il n’en est pas ainsi aujourd’hui, c’est la conséquence de leur désobéissance (Deut. « On buvait, selon l’édit : on ne forçait personne; car c’est ainsi que le roi avait ordonné à tous les grands de sa maison, de faire selon le gré de chacun » (v. 8 ; Jér. 32 : 6). Les serviteurs doivent répondre : «  On n’a rien fait pour lui » (voir Ecc. Il avait été transporté de Jérusalem avec les captifs et faisait partie à Suse de ce peuple abaissé et humilié dont la misère contrastait si fort avec les fastes de la cour impériale. À la porte du palais se tient Mardochée, un Israélite de la tribu de Benjamin. Plan de la leçon. Les incrédules jugeront invraisemblable un tel concours de circonstances, mais nous n’en sommes nullement étonnés. 73 : 6-8). N’oublions pas les paroles du Seigneur : « Celui qui aura honte de moi et de mes paroles… le fils de l’homme aura aussi honte de lui » (Marc 8 : 38). 17 : 9-10). Ne régnait-il pas sur 127 provinces, de l’Inde à l’Ethiopie? Aujourd’hui, quand les circonstances sont pressantes, « l’assemblée tout entière » (1 Cor. 18 : 2). Haman sait qu’aucun souverain ne désire avoir dans son royaume des personnes susceptibles de troubler l’ordre public. Elle a su attendre la question du roi. 25 : 17-19 ; 1 Sam. Et le livre se termine en parlant encore de la grandeur de Mardochée. Le premier chapitre décrit le faste dont ce roi aimait à s’entourer. Il conduit ceux-ci à y lire justement ce qui concerne Mardochée, ce qu’il a fait dans le passé en faveur du roi (v. 2 ; 2 : 23). Le septième jour, comme le coeur du roi était réjoui par le vin, il ordonna à Mehuman, Biztha, Harbona, Bigtha, Abagtha, Zéthar et Carcas, les sept eunuques qui servaient devant le roi Assuérus. 73 : 17-19). Le roi lui dit : Qu'as-tu, reine Esther, et que demandes-tu ? D’ailleurs la désobéissance ouverte de Vasthi mettait en évidence les limites de son despotisme. Alors Assuérus pose la question : « Quel honneur et quelle distinction a-t-on conférés à Mardochée » ? (Ps. Avec Esther, soyons conscients que si l’on refuse d’assumer ses responsabilités, un autre sera appelé à prendre notre place dans le service, mais nous en éprouverons une perte. Il se sert ici de ce monarque païen, faible et vaniteux (Prov. Et il ne s’agit plus ici de parfums, comme au commencement ! Mais ses jeunes filles l’avertissent et « la reine… fut dans une grande angoisse » (v. 4). Pour comprendre les motifs de l’attitude de Mardochée, il faut se rappeler que Dieu avait déclaré au début de la marche d’Israël au désert : « L’Eternel aura la guerre contre Amalek de génération en génération » (Ex. Dans le Canon juif le livre d’Esther fait partie des Hagiographes. Quand le Messie régnera et que Jérusalem sera « la reine », alors s’accomplira ce que la parole de Dieu annonce : « La nation et le royaume qui ne te serviront pas périront » (Es. Puis il alla au milieu de la ville en poussant avec force des cris amers. Esther reçoit en partage tous les biens d’Haman, l’oppresseur des Juifs. 18 : 12). 11 : 26). 5 : 3). 3 : 8 ; 2 Chr. Hathac vint rapporter à Esther les paroles de Mardochée. Il sut néanmoins se contenir, et il alla chez lui. C'était du temps d'Assuérus, de cet Assuérus qui régnait depuis l'Inde jusqu'en Éthiopie sur cent vingt-sept provinces ; et le roi Assuérus était alors assis sur son trône royal à Suse, dans la capitale. » (Cant. Le roi, lié par son propre sceau, ne peut pas annuler le funeste décret. La troisième année de son règne, il fit un festin à tous ses princes et à ses serviteurs ; les commandants de l'armée des Perses et des Mèdes, les grands et les chefs des provinces furent réunis en sa présence. En effet, Esther est la troisième héroïne féminine qui donne son nom à un livre de la Bible, avec Ruth et Judith. 4 : 16). Dans sa bouche, cette épithète « le Juif » était méprisante. Le Seigneur répond à Satan, qui s’engage à lui donner « tous les royaumes du monde et leur gloire » si seulement il se prosterne devant lui : « Va-t’en, Satan » (Matt. 50 : 23). 4 : 35 ; Ps. 73 : 18). 12 : 15) ?             Mardochée apprend tout ce qui s’est fait. Aquilas et Priscilla, Epaphrodite aussi, en leur temps, « ont risqué leur propre tête » (Rom. Chapitre 2 è.). « Tous les serviteurs du roi qui étaient à la porte du roi se courbaient et se prosternaient devant Haman : car le roi l’avait ainsi commandé à son égard » (v. 1-2). 6 : 8, 12). Sans atteindre un luxe d’une telle ampleur, il ne manque pas, à notre époque, de fêtes ou d’expositions grandioses, par lesquelles une nation ou une personne cherche à éblouir et à éclipser son entourage. Il fut rempli de fureur ; mais il dédaigna de porter la main sur Mardochée seul, car on lui avait dit de quel peuple était Mardochée, et il voulut détruire le peuple de Mardochée, tous les Juifs qui se trouvaient dans tout le royaume d'Assuérus. Si j'ai trouvé grâce aux yeux du roi, et s'il plaît au roi d'accorder ma demande et de satisfaire mon désir, que le roi vienne avec Haman au festin que je leur préparerai, et demain je donnerai réponse au roi selon son ordre. Si le roi le trouve bon, qu'on écrive l'ordre de les faire périr ; et je pèserai dix mille talents d'argent entre les mains des fonctionnaires, pour qu'on les porte dans le trésor du roi. Dieu n’intervient pas seulement dans ce que nous estimons être des événements importants de la vie. D’abord, entre les deux festins, il y aura cette insomnie du roi. Comment cacher sa douleur devant ce plan diabolique ? Les deux eunuques sont pendus et tout est écrit dans le livre des chroniques du royaume, en présence d’Assuérus (v. 21-23). Depuis le XVIII siècle, des universitaires ont affirmé qu'aucun détail vérifiable mentionné dans le Livre d'Esther ne pouvait être corrélé avec ce que les sources classiques nous apprennent de l'histoire perse. Lorsqu'on eut publié l'ordre du roi et son édit, et qu'un grand nombre de jeunes filles furent rassemblées à Suse, la capitale, sous la surveillance d'Hégaï, Esther fut aussi prise et conduite dans la maison du roi, sous la surveillance d'Hégaï, gardien des femmes. (Il y a de l’humour dans la Bible !) Aussi, tandis qu’Assuérus, bouillant de colère, est sorti dans le jardin attenant (voir Prov. Le livre d’Esther contenu dans la Bible hébraïque raconte la fabuleuse histoire d’une petite Juive de Suse devenant l’épouse du roi Assuérus. Le roi ôta son anneau de la main, et le remit à Haman, fils d'Hammedatha, l'Agaguite, ennemi des Juifs. Cette circonstance dramatique va être l’occasion de montrer la hardiesse de sa foi. Introduction de la Bible selon la Bible en français courant Forme grecque du livre d'Esther La traduction grecque de l'Ancien Testament, dite version des Septante, a été élaborée au cours du IIe siècle avant J.-C., pour les communautés juives de langue grecque dispersées dans le bassin méditerranéen. Au festin qu’Assuérus offre à tous ses princes et à tous ses serviteurs pendant 180 jours (! Tout s’effondre pour lui en un instant (Ps. Toutefois un certain nombre d’éléments vont encourager la reine à faire ce pas décisif. Ainsi Joseph, « beau de taille et beau de visage » attire rapidement l’attention d’une femme à la conduite immorale. Retenons cette exhortation solennelle : « Délivre ceux qui sont menés à la mort, et ne te retire pas de ceux qui chancellent vers une mort violente.